Noces de Coton - 1 an de Mariage

Publié le 15 Mars 2014

Une maman, c'est comme du coton : elle est douce à l'intérieur comme à l'extérieur et nettoie tous les maux.

Jean Gastaldi

Quel est le point commun entre une bonne sudation dans un centre de fitness (là où en général on se rend en voiture parce qu’y aller à vélo est justement trop fatiguant) et la fin d’une soirée à l’Opéra ? Le coton, celui qui compose votre maillot de corps et celui du disque à démaquiller.

Deux aspects d’une même matière, qui trouve son origine dans les boules blanches du cotonnier, qui portent ses graines. C’est d’ailleurs si singulier dans le règne botanique que les branches séchées de la plante ont une véritable valeur décorative. Pensez donc que vous achetez souvent plus cher une branche brute chez le fleuriste que l’équivalent de dizaines de boules de coton transformées en T-shirt. C’est à ne rien comprendre de la notion de valeur ajoutée par l’industrie.

Le coton, les enfants l’adorent, car ces quelques bouts arrachés à la réserve souvent maternelle permettent de figurer de la plus réaliste des façons les beaux nuages qui croisent paresseusement dans le ciel. De beaux nuages blancs synonymes de beau temps, rien à voir avec cette chape de plomb* qui s’abat lorsque l’orage ou la tempête menacent. Quelle désillusion d’ailleurs que celle de l’enfant émerveillé qui prend l’avion pour la première fois ! Eh non, petit d’homme : les nuages ne sont pas faits de coton. Juste d’eau. Ce qui explique d’ailleurs qu’ils amènent la pluie, alors que le coton a plus tendance à la boire, l’eau. Sur nos corps couverts de sueur comme celle de la Mer D’Aral, d’ailleurs.

Suite sur l'ouvrage "Mariage de matières... ou noces de quoi ?"

Rédigé par Nicolas Perrot

Publié dans #Anniversaires de mariage

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article