25, 32 et 38 ans de mariage, noces d'argent, de cuivre et de mercure, arrêt sur image...

Publié le 13 Novembre 2014

"Point de vue du Gras", par Nicéphore Niepce - 1826 ou 1827

"Point de vue du Gras", par Nicéphore Niepce - 1826 ou 1827

À l’occasion de l’ouverture, porte de Versailles, du salon de la photographie, parlons un peu des premières véritables photographies de l’Histoire, appelées « daguerréotypes », du nom de leur inventeur, Louis Daguerre, en 1839. Le terme « photographie » sera, quant à lui, inventé soit par l’Anglais John Herschel (1792 – 1871) soit par le Franco-Brésilien Hercule Florence (1804 – 1879), l’incertitude demeure encore sur sa paternité. Sa signification est cependant claire : c’est « l’écriture de la lumière ».  

L’idée de l’utilisation de la lumière comme « pinceau » était dans l’air du temps depuis longtemps. Même Aristote avait imaginé le principe de la chambre noire, mais il fallait trouver un moyen de fixer les images. Nicéphore Niepce, qui outre un prénom peu commun, avait un solide sens de l’observation et de l’innovation (on lui doit également un moteur à combustion interne, le premier de l’Histoire, précurseur de notre moteur à explosion).  

Il eut l’idée de recouvrir une plaque d’étain de « Bitume de Judée », qui durcit à la lumière. Sa première « photographie », ou plutôt « héliographie », puisqu’elle faisait appel à la lumière solaire (hélios) est représentée ci-dessus. On se rend compte que l’éclairage y est étrange. Normal : le temps de pose était de plusieurs heures, le soleil avait donc tout le temps de parcourir une partie du ciel et les ombres de changer de position.

Louis Daguerre améliora grandement cette invention, en utilisant une plaque de cuivre recouverte d’iodure d’argent, matériau photosensible. Une fois la plaque exposée à la lumière, il fallait, pour révéler l’image, la placer au-dessus d’un bain de mercure légèrement chauffé. Les vapeurs, en s’amalgamant à l’argent, faisaient apparaitre l’image.

L’inconvénient de cette méthode était qu’elle ne faisait que des positifs. On ne pouvait donc pas dupliquer les photographies comme actuellement à partir d’un négatif. Mais cela permettait de réduire le temps de pose à seulement quelques minutes. Une éternité pour un bébé en bas âge[1], mais une durée bien supportable pour ces fiers personnages qui nous ont laissé leur portrait.

On comprend également mieux pourquoi ils sourient si peu souvent. Essayez donc de sourire pendant plusieurs minutes sans vous arrêter ! Que de chemin parcouru depuis lors, alors qu'aujourd'hui tout un chacun peut prendre toutes les photos qu'il désire. On estime ainsi qu'un milliard de photos sont prises chaque JOUR dans le monde !

 

Vous voulez en savoir plus sur ces matières ?

 

[1] Vient le moment où vous devez prendre des photos de votre bébé pour lui faire faire ses papiers d’identité. La France est intransigeante le bébé doit garder les yeux ouverts et garder une attitude neutre ( !). Le Canada est plus conciliant (ou plus au fait des réalités) : « Passeport Canada reconnaît la difficulté d'obtenir une expression faciale neutre d'un nouveau-né et fera preuve de tolérance à cet égard. »

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Noces de Mercure, #Noces de Cuivre, #Noces d'Argent

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article