Quizz vidéo n°2 !

Publié le 31 Mai 2015

Réponses au Quizz Vidéo n°2.

 

 

 

  1. Quelle est la particularité de la chapelle Sainte-Kinga de Wieliszka (Pologne) ?

 

Cette chapelle est taillée dans le sel (8 ans). Elle est située dans la mine de cette ville du sud de la Pologne, non loin de Cracovie. L’exploitation date du Moyen-âge, à une époque où le sel était un véritable « or blanc », puisqu’il servait à conserver la nourriture alors que la chaîne du froid et les boites de conserves n’étaient pas d’actualité !

 

Elle est dédiée à Kinga, ou Cunégonde, duchesse de Cracovie au XIIIème siècle, et qui fut reconnue comme bienfaitrice par son peuple. Désirant rester chaste, elle refusa de consommer son mariage avec Boleslas V. Fait remarquable, ce dernier ne la contesta pas et tout deux vécurent un mariage pieux et chaste.

 

  1. Quel ingénieur militaire, Maréchal de France, prôna la « quadrature du pré » et proposa sa « Ceinture de fer », avant d’imaginer l’impôt sur le revenu ?

 

Il s’agit de Sébastien le Prestre, marquis de Vauban. Officier du Prince de Condé, il rejoindra le service du Roi Louis XIV après sa capture par les troupes royales, alors qu’il était âgé d’une vingtaine d’années. Devenu ingénieur militaire, il profita de ses nombreux déplacements pour développer des qualités de statisticien, de géographe et de stratège. Il conseillera à son ministre Louvois et à son Roi d’assurer la « quadrature du pré », c'est-à-dire de former une frontière facile à défendre, alors que l’usage était alors d’avoir des bordures morcelées, faites d’enclaves en territoire étranger. Louis XIV rectifia cette frontière par de multiples guerres, et Vauban en assura la défense grâce à deux lignes successives de places fortes, ce qu’on appela sa « Ceinture de fer (41 ans) », qui résista à plusieurs sièges.

 

Témoin des difficultés financières de l’État, de la misère des peuples et de l’injustice sociale, il proposa un projet de « Dîxme  Royale », qui provoqua sa disgrâce. C’était, deux siècles avant la lettre, l’impôt sur le revenu, qui est, dans son principe, le plus juste des impôts.

 

  1. Que désigne l’appellation « Grotte de Corail » en Asie ?

 

La pudeur nous oblige à censurer le tableau du grand Franc-Comtois Courbet, mais il s’agit bien du sexe féminin, que l’amour rougit, comme le corail (11 ans). C’est en tous les cas plus joli et plus poétique que nos « moules » et « chattes » parfois vulgaires. Les Italiens l’appellent « farfalla », c'est-à-dire « papillon », forme suggérée par les petites lèvres écartées.

 

  1. Quel peut être le rapport entre ce symbole, un dieu gréco-romain, une planète et un métal liquide ?

Le mercure (38 ans) est liquide à température ambiante. Il s’écoule donc comme de l’eau, d’où son nom de « vif argent ». Les Anciens Romains l’ont associé au Dieu-messager (l’Hermès des Grecs), lui-même lié à la planète la plus rapide dans le ciel.

  1. Quelle découverte « politique » relança, en 1191, la légende arthurienne à Glastonbury (Sommerset) ? 

 

Dans cette abbaye, sous le règne d’Henri II, on découvrit fort opportunément une croix de plomb (14 ans) sur laquelle étaient inscrits les mots suivants : ic jacet sepultus inclutvs rex Arturius in insulis Avalonia cum Wenneveria uxore cum sua secunda in insula Avallonia.

On pourrait traduire cela par : Ci-gît le renommé roi Arthur enseveli avec Wenneveria (Guenièvre), sa seconde femme, dans l’île d’Avallonie.

 

Pourquoi est-ce une découverte opportune ? Henri II est le fils de Mathilde l’Emperesse, qui a dû disputer son trône avec Etienne de Blois (le roi Stephen), qui succéda en 1135 à Henri Ier Beauclerc qui avait perdu son héritier mâle en 1120, lors du naufrage de la Blanche-Nef.Certains auront reconnu la trame du best-seller de Ken Follet, « Les Piliers de la Terre ».

 

Quoi qu’il en soit, c’était du pain béni pour qui voulait légitimer sa dynastie. Elle allait laisser son nom dans l’histoire, car Henri II fut le premier des Plantagenêts à régner sur un Empire trans-manche.

 

  1. En 1765, que détruisit Charles de Bourbon lorsqu’il quitta Naples, capitale du Royaume des Deux-Siciles, pour prendre le trône d’Espagne sous le nom de Charles III ?

 

Le roi devenant roi encore plus puissant décida de détruire la manufacture de porcelaine (20 ans) qu’il avait lui-même établie en son palais de Capodimonte sur les hauteurs de Naples. Il emmena avec lui à Madrid ses meilleurs artisans. Il interdisit toute nouvelle production qui aurait pu faire de l’ombre à celles qu’il entendait faire sortir de ses nouveaux ateliers.

 

Sa belle-fille, Marie-Caroline d’Autriche, qui avait épousé Ferdinand IV de Naples, n’eut de cesse de braver cet interdit. Par amour de la porcelaine, mais aussi par esprit de compétition avec sa sœur, Marie-Antoinette, devenue reine de France et par la même marraine de la manufacture de porcelaine de Sèvre.

 

L’ironie de l’Histoire fut que la porcelaine de Capodimonte regagna ses lettres de noblesse. Le projet du roi Charles III périclita faute de kaolin en Espagne. Cette histoire, presque romanesque, est dépeinte par Jean-Paul Desprat dans son Jaune de Naples.

 

  1. Qui, avant Joséphine de Beauharnais, fut la Reine des Roses ? Quel secteur industriel eut sa faveur en raison de cette passion ?

 

Deux questions ! Répondons à la première : il s’agissait de Madame de Pompadour, née Jeanne Poisson, qui fut l’une des favorites du roi Louis XV. Elle vouait un amour particulier aux Roses (17 ans de mariage) et… à la Porcelaine (20 ans). Alliant ses deux passions, elle se fit fabriquer des roses de porcelaines polychromes de toute beauté. A ne pas confondre avec la fleur « rose de porcelaine » !

 

Il va sans dire que les dépenses somptuaires de la favorite ne furent pas perdues pour tout le monde : la manufacture de Vincennes, qui déménagea ensuite à Sèvres, en profita pour se hisser dans le peloton de tête de cette compétition devenue mondiale, après que le secret de la porcelaine eut été percé.

 

  1. Grâce  à  Alessandro Volta, nous pouvons mettre des piles électriques dans nos appareils. Mais pourquoi « pile » ?

 

La question pourrait être également posée au sujet de la Pile Atomique, du savant italien Enrico Fermi, qui avait fui le fascisme.

Tout simplement parce que la première « pile » électrique était formée d’un empilement de disques de cuivre (32 ans) et de zinc séparées par des lamelles de feutre humide. Le couple « galvanique » à l’œuvre entre ces deux métaux créait un courant électrique. Aujourd’hui, les piles ne sont plus vraiment des empilements, mais le nom est resté.

 

  1. Quelle  ancienne pratique  de  recyclage  s’est  soldée  par  un irréparable  gaspillage ?

 

Eh oui, « recyclage » est parfois synonyme de gaspillage. Etait, devrait-on dire, car il s’agit là d’une pratique ancienne.

 

À cette époque, avant l’apparition du papier en Europe, le support d’écriture principal était le parchemin, tiré comme on le sait de la peau d’animaux d’élevage. Du cuir (2 ans), donc. Relativement rare, il était alors d’usage pour l’économiser de gratter les textes dont on ne voulait plus pour pouvoir réutiliser la surface de la peau. On créait donc un palimpseste, mais au prix de la perte d’informations certes triviales pour l’époque, mais ô combien intéressantes pour les historiens !

 

Oui, même vos listes de courses pourront un jour intéresser les archéologues du futur.

 

L’introduction du papier (2 ou 37 ans), matière que l’on pouvait produire de manière industrielle, mit progressivement fin à cette pratique. Il n’y a plus guère que dans le monde des sorciers que l’on se serve encore de parchemin !

 

  1. Quel mythe a conduit les conquistadores à l’exploration systématique du continent américain ?

 

L’Eldorado, évidemment ! Mais qu’est ce que cela signifie au juste ? El Dorado signifie en espagnol « le doré ». Il s’agissait d’un homme recouvert d’or (50 ans) qui s’immergeait rituellement dans un lac. Dans le contexte de l’époque, il était évident qu’une telle histoire ne pouvait qu’exciter les convoitises des conquistadores, qui étaient souvent de pauvres nobles qui rêvaient de richesses et de gloire.

 

L’or a souvent rendu fous les hommes, les menant parfois à leur perte. On a parlé de Crassus mort d’avoir bu (de force) de l’or fondu. Il leur a donné le courage en tous cas de parcourir en tout sens le continent américain. Certains, comme Cortes ou Pizarro, mettront à bas des empires. D’autres, comme De Soto, découvriront d’immenses étendues presque vides. En tout cas sans or. Pour l’instant… En attendant, ce dernier, remontant le Mississipi, y laissera quelques chevaux. Redevenus sauvages, ils deviendront les mustangs, et les Indiens des Plaines les apprivoiseront.

 

Envie d’en savoir plus sur toutes ces matières ?

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Quizz vidéo

Repost 0
Commenter cet article