Noces de Plomb - Je suis Charlie

Publié le 10 Janvier 2015

Noces de Plomb - Je suis Charlie

Hier, le cauchemar qui a frappé, au-delà de la France, toutes les nations où il théoriquement possible de s'exprimer librement, s'est (provisoirement ?) terminé.

On peut très bien ne pas être d'accord avec les croyances, les opinions de son voisin, de son adversaire. C'est justement cela la démocratie. Un concept un peu compliqué à comprendre pour ceux qui ne s'expriment que par l'interdiction, par l'inégalité, par les armes. Mais il y a un fossé entre ne pas être d'accord et tuer.

Car finalement, tuer, c'est justement montrer qu'on a tort.

Je ne pense pas du tout que le Prophète, quel qu'il soit d'ailleurs (Mahomet, Jésus, Moïse, ils sont nombreux à avoir porté le message de Dieu / Yahvé / Allah), ait pu être offusqué de caricatures. Elles le représentent, certes, mais bien pour se moquer de ceux qui s'affichent comme des fidèles et ne recherchent en fait que le pouvoir.

Car la religion, la vraie, enseigne toujours la droiture, le respect de la vie, l'amour de son prochain. Il n'est pas vrai que l'on ait le droit de tuer pour sa religion, que l'on soit chrétien, juif, bouddhiste, musulman.

On parle ici de mariage. Le mariage pour tous aussi, le mariage entre tous. Le mariage qui n'est jamais un long fleuve tranquille, mais qui est, à la base, fait d'amour et de respect.

Allah est grand, oui,  et je pense qu'aujourd'hui il est triste que l'on tue en son nom.

Je n'ai jamais lu ni acheté Charlie Hebdo, mais aujourd'hui, comme beaucoup, Je suis Charlie. Parce qu'on ne doit pas tuer pour montrer son désaccord. Jamais.

 

Rédigé par Nicolas PERROT

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article