38 ans de mariage : noces de mercure, le métal-eau

Publié le 29 Avril 2015

Photo-montage : Le mausolée de l'empereur Qin (Ph. T. Svensson) et le site de Teotihuacan (Reconstitution, musée de Teotihuacan)

Photo-montage : Le mausolée de l'empereur Qin (Ph. T. Svensson) et le site de Teotihuacan (Reconstitution, musée de Teotihuacan)

#nocesdequoi s'intéresse aujourd'hui à une information parue dans la presse, et qui relate une histoire tout à fait passionnante (sinon, je ne la retranscrirais pas ici...)

Des chercheurs auraient trouvé sous la pyramide du Serpent à plumes (Quetzalcoatl, pour les intimes), sur le site de Teotihuacan, près de Mexico, de grandes quantités de mercure. Or, dans l'Amérique précolombienne, le mercure était rare. A-t-on trouvé un gisement, au-dessus duquel on aurait bâti un sanctuaire ? Cela aurait été une grande trouvaille géologique.

Non, il s'agit bel et bien de mercure qui aurait été amené là sciemment. Pourquoi ? Le mercure a toujours fasciné l'être humain. C'est un métal liquide à température ambiante, extrèmement lourd. Voir un bol empli de ce liquide est effectivement fascinant. Alors on comprend pourquoi, comme l'or brillant, le mercure a pu être utilisé par les Anciens dans un contexte sacré. Mais quel usage lui réservait-on ?

Le mercure était lui-même utilisable pour amalgamer l'or et faciliter ainsi son extraction. Parce que le mercure, par définition, ne peut être travaillé. Vous ne pouvez pas réaliser un masque de mercure ou quelconque autre objet. Par contre, dans un rôle symbolique, il peut servir à représenter le liquide de vie : l'eau.

C'est bien ironique, car nous savons le mercure toxique. Hautement toxique. Mortel. Un poison qui tue à petit feu. Et pourtant, on pense effectivement qu'il a servi, sous cette pyramide, a représenter des lacs ou des rivières, alors qu'il était hors de question d'utiliser de l'eau, justement, car celle-ci se serait évaporée.

Comment peut-on lancer cette hypothèse ? Parce que, de l'autre côté du Pacifique, le premier souverain de l'Empire du Milieu, Qin (IIIème siècle avant JC, qui donna son nom au pays...), s'était fait construire un mausolée magnifique. Il ne fut découvert qu'en 1974, et étonna le monde : il avait fait représenter, en terre cuite, toute son armée. Chaque soldat, notez-bien, avait un visage différent ! Et dans son mausolée, nous rapportent les écrits de l'historien Sima Qian (145-90 avJC), on figura l'empire du défunt, en dessinant pour l'éternité ses rivières avec du mercure.
Et les fouilles corroborèrent ces écrits car on découvrit des teneurs en mercure incompatibles avec des sources naturelles.

Car le mercure ne se trouve pas vraiment à l'état liquide, ou seulement à l'état de goutelettes. Il faut l'extraire, principalement du cinabre, un minerai rouge (qui donna le rouge de Pompeï) qu'il faut chauffer. On imagine donc le temps qu'il aura fallu aux anciens Aztèques pour rassembler le mercure nécessaire à leur monument. Mais cela doit nous faire réfléchir à un autre point. On avait imaginé des connexions entre Egyptiens et Mésoaméricains. L'explorateur norvégien Thor Heyderdahl, sur Râ I, puis II, avait prouvé qu'il avait été possible, sur un radeau, de joindre l'Afrique et l'Amérique.

On avait vu précédemment que Colomb avait été trompé par le coton porté par les indigènes des Antilles qu'il "découvrit". Mais comment expliquer que Chinois et Aztèques, à plusieurs siècles de distance il est vrai, eurent la même idée d'emploi du mercure ?

On sait juste que les Chinois, au XVème siècle, avaient lancé de multiples campagnes océaniques menées par l'amiral eunuque Zhang Hé. A-t-on trouvé là la preuve d'une communication pré-colombienne entre Asie et Amérique1 ? Ou était-ce encore uniquement la preuve que, pour répondre aux mêmes besoins, l'Homme trouvait les mêmes solutions ?

On ne trouvera peut-être jamais le fin mot de l'histoire. Après tout, n'est-ce pas là ce qui fait tout le charme des mystères ?

 

Cet article vous a plu ? Le livre (pouvant être dédicacé) est disponible !

 

 

 

1 Si on excepte, bien évidemment, la migration asiatique qui a peuplé l'Amérique, lors d'épisodes glaciaires,  il y a plus de 15 000 ans.

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Noces de Mercure

Repost 0
Commenter cet article