29 ans, noces de velours, toujours accro ?

Publié le 19 Juillet 2015

Un fruit de bardane qui se déplace à dos de poney. Photo Lamiot.

Un fruit de bardane qui se déplace à dos de poney. Photo Lamiot.

Il s'agit, selon un récent sondage, du mot jugé le plus beau dans la langue anglaise. Est-ce phonétique ou en raison de l'idée qu'il véhicule ? Il s'agit du mot serendipity. Traduit en français par "serendipité". A vrai dire, on ne pouvait pas vraiment le traduire autrement. Cela dit, tout cela ne nous dit pas de quoi il est question. La sérendipité, c'est l'art de trouver des choses par hasard, sans forcément les chercher (le rêve de tout distrait, quoi !). Exemples de sérendipité : la découverte de l'Amérique par Colomb (qui cherchait les Indes)  la pénicilline par Flemming ou... de la bande velcro.

C'est celle-ci qui nous intéresse aujourd'hui, comme les esprits forts l'auront deviné en voyant la photo d'illustration de cet article. Car c'est en promenant son chien qu'un certain Georges de Mestral eut l'idée de cette bande autoagrippante. En rentrant de sa balade, il découvrit des débris végétaux pris dans les poils de son compagnon : c'étaient des fruits de bardane, un végétal rustique qui utilise précisément ce moyen pour répandre au loin sa descendance. Car dans le règne végétal, c'est "plus loin vont les enfants, mieux c'est". Alors chaque espèce a sa stratégie. L'érable et le pissenlit misent sur le vent pour disperser leurs fruits, le cerisier compte sur les oiseaux pour manger ses baies et emmener au loin ses graines une fois déféquées. Quant à la bardane, et bien elle choisit l'animal-taxi. Sans même appeler son chauffeur, qu'il soit Uber ou non, la graine s'aggripe tout bonnement à toute touffe de poils qui passe à sa portée. 

Comment fait-elle ? Si on la regarde de près, on se rend compte qu'elle est couverte de crochets, qui se prennent dans les poils. Il n'en fallut pas plus à M. de Mestral pour inventer son velcro, mot-valise commercial1 formé des apocopes "vel" pour "velours" et "cro" pour crochet. Et ce mot génial (appelé aussi "scratch", qui est plus onomatopeïque) nous rappelle que le velours est justement le pendant le plus efficace aux crochets. Car le velours, par définition, est un tissu qui forme des boucles. Il est donc un tissu "à relief", à l'opposé d'un drap, d'un satin ou d'un sergé. C'est ainsi un tissu complexe qui porte, en plus des deux systèmes de trame et de chaîne qui forment l'armature de tout tissu, un troisième système, de chaine le plus souvent. Il est souvent plus épais, et les artisans sauront le rendre chatoyant et précieux. 

Mais pour l'heure, il est à parier que vous ne regarderez plus vos "scratch" avec le même oeil. Et finalement c'est comme le mariage : on se sépare, on se raccroche, on se sépare, on se raccroche. L'analogie s'arrête là car on associe rarement un "Vel" avec le "Cro" qui ne lui est pas destiné. Ou alors, si on s'amuse à le faire, c'est à celui que l'on veut voir se casser la figure après deux pas !

Je rappelle ici que "accro" est justement l'apocope d'"accroché". L'êtes-vous toujours au bout de 29 ans ?

 

1 On dit que la renommée d'un objet est faite lorsque son nom commercial est utilisé comme non-commun. On ne peut rêver plus bel hommage pour cet objet quotidien qui éloigne du cauchemar des lacets à nouer !

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Noces de Velours

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article