85 ans de mariage; noces d'uranium, ou de la difficulté à nommer...

Publié le 20 Septembre 2015

85 ans de mariage; noces d'uranium, ou de la difficulté à nommer...

La série télévisée « The Big Bang Theory » a relancé l’intérêt sur le tableau périodique des éléments, celui-là même qui a accompagné nos cours de chimie. C’était d’ailleurs parce que je maniais (au moins en mots) des éléments comme le Cuivre, l’Or, le Fer, la Calcium que j’ai toujours préféré la chimie à la physique. C’était d’ailleurs immuable à chaque fois que la prof rendait les copies :

« Pour la chimie, vous verrez la correction chez Perrot. »

Petit rengorgement de fierté quand même.

« Pour le reste. Perrot, c’est zéro ».

Et pas de chance, la physique c’était sur 11 points, la chimie sur 9.

Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos éléments. Sheldon Cooper (comme Ross Geller, le scientifique de la bande des Friends) manie avec aisance le Dysprosium, l’Ytterbium et autres Neptunium. Et donc il m’est venu à l’idée de me demander  comment sont nommés ces éléments[1].

Tenez, l’Uranium, par exemple. Archi-connu, désormais, même si cela ne le rend pas moins inquiétant.  D’où nous vient son nom ? Il faut d’abord savoir qu’il a été découvert il y a un certain temps déjà en plein Siècle des Lumières, en 1789 exactement, par un Autrichien, Martin Heinrich Klaproth, à partir d’un échantillon qu’on lui avait apporté d’une mine de l’Empire Austro-hongrois, située aujourd’hui à  Jachymov, près de Karlovy Vary, en République Tchèque.

A l’époque, la première idée qui venait aux scientifiques était de soumettre la roche à une forte chaleur. Après tout, c’est comme cela que l’on traitait tous les métaux. Et il découvrit donc un métal nouveau, gris, qu’il baptisa « urane », ou « uranite ». Pourquoi ce nom ? Il rendait ainsi hommage à la découverte récente (en 1781 : à l’époque, une chose vieille de 8 ans était encore récente…) de la planète Uranus, par William Herschel.  Il faut dire que c’était effectivement un évènement, car c’était la première planète découverte depuis… la Préhistoire. Mercure, Mars, Vénus, Jupiter et Saturne sont en effet visibles à l’œil nu, et les premiers télescopes de Galilée avaient démontré que ce n’étaient pas des étoiles.

La forme latine en « ium » arriva plus tard. Question d’homogénéité : nous connaissons le Sodium, le Natrium (azote), le Ferrum (fer), l’Hélium, le Kalium (Potassium, en français), le Magnésium… Cependant, la découverte de l’uranium ne fut pas à proprement révolutionnaire. Il faut dire qu’en cette même année éclata une autre révolution, populaire et politique celle-là, qui intéressait le pays le plus peuplé et le plus puissant de l’Europe d’alors. Révolution qui ne fut pas tendre avec ses savants d’ailleurs, puisque sous la Terreur fut guillotiné Lavoisier, celui-là même qui avait découvert l’hydrogène et l’oxygène, rien que cela. Et comme on ne trouva rien à faire de l’uranium, il tomba un peu dans l’oubli. Jusqu’à la charnière du XIXème et du XXème siècle, qui vit les premiers travaux sur la radioactivité, et la découverte de nouveaux éléments semblables à l’uranium, que l’on nomma du coup, fort logiquement… Neptunium puis, plus connu encore, le Plutonium, en l’honneur de la planète (rétrogradée depuis en planète naine, comme le souligne avec dépit notre héros Sheldon !) découverte en 1930.

Et la liste sera encore longue puisque les découvertes d’éléments, tant naturels qu’artificiels, se succèdent : Américium, Curium, Mendélévium, Polonium (pour rappeler que Marie Curie était née en Pologne)… jusqu’à des noms provisoires, comme l’Ununpentium, pour le numéro 115. Que de chemins parcourus depuis les travaux de Lavoisier. Sa tête en serait toute retournée…

Et vous, combien d’appellations donnez vous à votre moitié ?

 


[1] Quant à s’en souvenir… Le moyen mnémotechnique le plus connu concerne la 3ème ligne : « Napoléon ManGea Allégrement Six Poulets Sans Claquer D'Argon ». Pour que le jeu soit complet, je vous laisse lire la dite ligne !

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Noces d'Uranium

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article