38 ans : la rapidité du fluide

Publié le 8 Janvier 2016

Représentation de Mercure (le dieu romain... piqué aux Grecs)

Représentation de Mercure (le dieu romain... piqué aux Grecs)

Bonjour et bonne année à tou(te)s,

2 mois et un peu plus sans donner de nouvelles. Un peu de fainéantise certainement, mais aussi un déménagement et une longue période sans internet. Plus d'un mois et demi, je ne vous donnerai pas le nom de mon opérateur.

Bref. Je vais aujourd'hui parler d'une matière qui est étonnante.

Vous êtes vous demandé pourquoi une marque française de luxe avait adopté un chariot comme symbole ? Par homonymie, car son fondateur avait le même nom que le dieu grec du commerce et des voyageurs, Hermes. C'est ce dieu grec qui, comme tous ses semblables, fut récupéré par les Romains ("Encore un truc piqué aux Grecs", aurait dit le roi Arthur dans Kaamelott à son ex-coéquipier Caius Camilius), et rebaptisé Mercure.

Nous restons dans le même thème : celui de la rapidité, du voyage.

Mercure, le dieu messager, rapide car ailé, comme l'est la planète homonyme qui, la plus proche du Soleil, est la plus pressée à effectuer sa révolution autour de son étoile. Et comme le métal, le seul qui soit liquide à température ambiante, qui coule comme l'eau. Mercure est donc synonyme de rapidité (et de voyage, donc, d'où le nom pris par une chaîne hotelière).

Or, les Grecs avaient déjà nommé le métal liquide "hydrargos", c'est à dire "argent liquide" (au sens du métal, et non de la monnaie, évitons les contresens). D'ailleurs, le mercure cause l'hydrargisme, qui est au moins aussi dangereux que le saturnisme causé par un autre métal lourd, le plomb. 

Aussi, si nous, Francophones, avons gardé la version latine, nos voisins anglo-saxons ont semble t-il préféré rendre hommage aux Hellènes, puisqu'ils parlent de Quicksilver (une autre marque de vêtement, décidément) pour les Anglais ou de Quecksilber pour les Allemands. Dans les deux cas, littéralement : "argent rapide". Car le mercure a une belle couleur argentée, qu'il nous est de plus en plus rare de pouvoir admirer, en raison des risques pour la santé qu'il peut nous causer. 

J'ai eu la chance il y a quelques années d'en voir un saladier plein. Recouvert d'une couche d'eau, il servait à vérifier la perfection de sphères métalliques. Plongée dans l'eau, la sphère flottait sur le mercure, plus dense. Si elle se renversait d'un côté, cela voulait dire qu'il y avait un balourd. Je ne vous dirais pas à quoi servaient ces sphères, bien évidemment...

Au moins deux anciennes civilisations utilisèrent à des fins symboliques la fluidité du mercure. En Chine, dans la fameuse tombe aux milliers de soldats en terre cuite, celle de l'empereur Qin (qui donna son nom au pays) et sous des pyramides mexicaines, on trouva de fortes concentrations de mercure : il avaiot servi à figurer, dans une sorte de représentation du monde, des lacs et des rivières.

Comme quoi, avant d'être un poison, il était au coeur de bien des mythes.

Une allégorie du mariage diront les mauvaises langues !

Rédigé par Nicolas PERROT

Publié dans #Noces de Mercure

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article